Couleurs d'Ethiopie

Publié le par les py qui chantent

Couleurs d'Ethiopie

En Éthiopie, le calendrier est décalé de sept ans environ sur le papier, mais
dans la réalité les siècles se bousculent bien plus que cela.
Sur la route historique reliant Addis-Abeba à Gondar et Mékéle, une longue
nationale recouverte d’asphalte est flanquée de fils électriques qui courent
sur des milliers de kilomètres, les champs s’étendent à perte de vue. On y tire
la charrue à bœufs, on y ramasse le foin à l’aide de fourches en bois, on y
fait tourner les chevaux pour fouler les céréales et séparer les graines de leur coque.


Dans la ville, le gouvernement a construit des HLM, à Addis on peut aller en
boite de nuit en tramway…. Mais dans les villages du Nord les maisons sont
en torchis, plus ou moins finies, plus ou moins droites, clôturées de murets de
pierre ou de haies de cactus.


Sur la route nous avons doublé (toujours en klaxonnant ) : une procession
funéraire où chacun était vêtu d’une étole blanche traditionnelle, des
troupeaux de moutons et de vaches, des mulets portant des ballots de paille,
des charrettes à cheval, des camions rouges, et beaucoup de piétons, des
femmes portants du bois ou de l’eau, des enfants en uniformes d’écolier…


A Gondar, nous avons visité le six châteaux du roi Fasiladas et de ses
descendants, et nous avons rencontré des enfants qui sortaient de l’école
religieuse et nous ont récité des prières en amhara.


Au parc Siemen, les enfants ont tenté d’apprivoiser les babouins à crinière,
en leur tendant de l’herbe ou en les imitant.


A La Libella, nous avons visité les fameuses églises creusées dans la roche
au douzième siècle , reproduisant une nouvelle Jérusalem sur le site de Roha.
Chaque église a ses peintures, sa croix, son patriarche, et ses infirmes
mendiant à l’entrée. Elles sont réparties sur deux sites, et dans chaque
groupe on peut passer de l’une à l’autre par des passages souterrains plus
ou moins sécurisés…Dans la partie nord, derrière le village médiéval, se
trouve la fameuse église Bieta Ghiorghis, en forme de croix qui sort de terre
quand on s’y attend le moins.


Le premier jour de notre périple, nous avons visité le musée d’archéologie et
salué notre plus vielle ancêtre : Lucy, âgée de trois millions d’année. Le
dernier jour, nous avons gouté dans le dernier hôtel à la mode, tout de vitres
et de velours orange, et surfé sur internet pour joindre la famille et les amis.


Voilà, c’est l’Éthiopie.

Couleurs d'Ethiopie
Couleurs d'Ethiopie
Couleurs d'Ethiopie
Couleurs d'Ethiopie
Couleurs d'Ethiopie

Publié dans voyage

Commenter cet article